Sommaire numéro 35

Editorial
Radicalisme : Mal nommer les choses…
Paule Pérez

Kraus et Daesh
Claude Corman

Le réel de l’image du corps
De Cézanne à Bacon
Roland Meyer

Mémoire et Psychanalyse
Entretiens entre Paule Pérez et Daniel Gostain (vidéos)

Charade : Une page musicale
Vincent Israël-Jost

Charade : Une page musicale

Charade : une page musicale.

Vitaphone est un projet musical d’inspiration pop, rock et psychédélique. Issu d’une scène ou gravitent plusieurs projets menés majoritairement par des artistes, Vitaphone en est depuis plusieurs années l’une des figures de proue, se produisant au Centre Pompidou, au Supersonic (2016) ou encore au Bus Palladium (2017).

Autour d’une base instrumentale classique des formations pop rock (basse, guitare, batterie, chant) la musique de Vitaphone s’enrichit de sonorités électroniques provenant aussi bien de téléphones portables que d’instruments véritables. Ce melting-pot de sons est un écrin pour une voix singulière et des textes composés en majorité par la poétesse Madeleine Aktypi. Abstraits, légers, ils posent un ensemble joyeux, parfois distordu, animé par une soif de renouvellement permanent.

Vincent Israel-Jost est guitariste, il compose, écrit et fait accessoirement des claviers et des chœurs. Il est également philosophe, auteur d’un ouvrage sur l’observation scientifique (Classiques Garnier 2015), co-auteur de plusieurs ouvrages collectifs et de nombreux articles scientifiques. Il a notamment contribué à Temps Marranes (« L’Amérique articulée d’Obama » TM-5 janvier/février 2009).

Pierre Ryngaert est chanteur et créateur de solos aléatoires au clavier et à la guitare. Il est également auteur, écrivain et performer.

Julien Tibéri, batteur percussionniste, est aussi artiste plasticien, représenté par la Galerie Sémiose à Paris.

Ils jouent ensemble depuis 2013.

Après un premier album sorti en 2016, Vitaphone propose Charade, un long morceau épique d’une vingtaine de minutes. C’est un voyage à la Lewis Carroll en flux continu, passant de morceaux pop à des plages contemplatives, spatiales ou galopantes. Comme chez l’écrivain, la cohérence n’est pas à chercher dans ces diverses parties mais dans un tout construit, une certaine manière d’enchâsser les chansons. Cette construction en huit mouvements peut d’ailleurs se résumer à la charade suivante :

Mon premier est une salade,
Mon deuxième est une salade,
Mon troisième est une salade,
Mon quatrième est une salade,
Mon cinquième est une salade,
Mon sixième est une salade,
Mon septième est une salade,
Mon huitième est une salade,

Mon tout est un auteur anglais.

Ce morceau sortira d’ici quelques semaines en face B d’un vinyle partagé avec le groupe rémois Feu Robertson (label Partycul System).

Vincent Israël-Jost

Sommaire numéro 31

Editorial
L’embarras
Claude Corman

La psychanalyse était enclose dans la Tora
Paule Pérez

Ce qui ne s’intitulera pas : “Intermède M: marasme”
Noëlle Combet

Fixité
Claude Corman

Le coq à Esculape
Noëlle Combet

Du battant et du caché
Claude Corman

La lecture vide et images de l’espace potentiel
Noëlle Combet

 

 

Sommaire numéro 30

Editorial
Les paroles de poètes
Claude Corman

Poème
Un peu beaucoup
Noëlle Combet

Désarrois autour d’une messe
Paule Pérez

Un an dans la vie d’une forêt
Noëlle Combet

Principes des systèmes intelligents évolutifs ; néoténie des machines apprenantes ; de l’affect-mémoire à l’auto-génération du code par modélisation biologique.
Juliette Wolf

Avital Ronell : Test Drive 2005
Noëlle Combet

Annonce du Colloque : Festival Vivant
Paule Pérez

Sommaire numéro 28

Editorial
Des désastres de l’hospitalité européenne
Claude Corman

Gaïa met en pièces nos images de la nature
Noëlle Combet

Mezouzah
Juliette Wolf

Entre Médecine et psychanalyse : une coupure ?
Paule Pérez

Sommaire numéro 27

Editorial
Dix ans !
Claude Corman et Paule Pérez

“Trois petites notes de musique”… Fuyante, fragile et indispensable, la réminiscence
Noëlle Combet

Les bifurcations à l’Âge pré-moderne et moderne
Claude Corman

Le principe espérance. Slogans meurtriers et formules salutaires
Paule Pérez

Kouznetsov, Soljenitsyne, deux aspects d’une même révolte
Paule Pérez